Croissance significative des applications récréatives et pour les petites entreprises

La croissance des opérations de drones au Canada

Les drones existent depuis de nombreuses années, mais pendant très longtemps, ils étaient inaccessibles au grand public. Ils étaient utilisés à des fins de recherche militaire ou scientifique et leur coût était prohibitif.

La situation a radicalement changé lorsque les entreprises, exploitant les avancées technologiques, ont commencé à produire des machines volantes peu coûteuses et fiables, faciles à utiliser et capables de capturer des images fixes et vidéo de haute qualité. L’attrait pour un public large et diversifié a été considérable. La popularité des drones et leur adoption rapide ont suscité des inquiétudes quant au contrôle de leur fonctionnement dans un espace aérien traditionnellement occupé par des aéronefs avec pilote, où seul un très petit nombre de véhicules aériens sans pilote avaient opéré.

Transports Canada, l’organisme national de réglementation de l’espace aérien canadien, a introduit des lois régissant les opérations de drones au début de 2019. Les drones étaient étiquetés Systèmes d’aéronefs télépilotés (SATP) et ceux pesant plus de 250 g devaient être immatriculés. Toute personne exploitant un SATP immatriculé devait passer un examen pour obtenir un certificat de pilote autorisant son utilisation.

L’introduction de la réglementation était compréhensible dans l’intérêt de la sécurité. Cependant, la popularité de la technologie et le nombre considérable de SATP qui seraient immatriculés par des particuliers (plus de 71 000 en août 2022) n’étaient probablement pas anticipés. En l’absence de précédent, les réglementations visant à maintenir la sécurité de l’espace aérien ont été générées en grande partie par extrapolation de celles appliquées à l’exploitation des aéronefs pilotés. Un grand nombre de drones volent maintenant sous le contrôle d’une communauté importante et en constante expansion de pilotes de loisirs et commerciaux légers.

Il n’est pas déraisonnable de croire qu’il devrait y avoir une étude des incidents impliquant des drones puisque leur nombre a augmenté de façon spectaculaire. L’objectif étant de générer une évaluation factuelle des risques encourus. L’Association croit que cela créerait les conditions où, avec sa participation active, une révision de la réglementation pourrait être entreprise. L’intention étant d’adopter un système qui encourage la formation basée sur les connaissances et un régime réglementaire plus étroitement lié à l’utilisation réelle des drones, tout en respectant le besoin prééminent de sécurité et de respect des autres utilisateurs de l’espace aérien.

Expérience, Étendue et Profondeur

Notre Comité Directeur

L’Association des Pilotes de Drone du Canada (DPAC) est une organisation simple à but non lucratif avec un président bénévole et un petit comité directeur. Avec les avis et les commentaires de nos membres, nous établirons une liste des priorités concernant les problèmes, élaborerons des positions et exécuterons des plans d’action. Lors de la constitution du comité directeur, l’objectif était de couvrir une variété de paramètres. Cela comprenait l’expérience géographique, culturelle, récréative vs commerciale et l’expérience des aéronefs habités. De plus, une expérience de travail avec Transports Canada a été considérée comme un atout.
Don Joyce headshot

Don Joyce

Erinsville, Ontario

Don a sa certification avancée et pilote un Mavic 2 Pro et un Mini 3 Pro à des fins récréatives. Il est ingénieur dans l’industrie des télécommunications. Don a publié des centaines de vidéos sur sa chaîne YouTube, Don Drones On, visant à aider les Canadiens à comprendre la réglementation sur les drones et à voler en toute sécurité. Don est également le co-créateur de l’application Drone Pilot Canada.
Nick Seemel headshot

Nick Seemel

Fall River, Nova Scotia

Nick est un pilote de drone récréatif possédant sa certification avancée, il pilote un Mavic 2 Zoom et un Mavic Mini. Il est un pilote de ligne à la retraite, avec une expérience approfondie dans le domaine de la sécurité des vols pour diverses associations de pilotes de ligne.
Mike Hill headshot

Mike Hill

Kingston, Ontario

Également connu sous le nom d’Aerosnapper, Mike est un pilote de drone récréatif, pilotant un Mavic 3 et titulaire de sa certification de pilote avancé. Mike était un modélisateur radiocommandé très actif au Royaume-Uni et a plus de 10 ans d’expérience dans le pilotage de drones ici au Canada. Il est retraité de l’armée britannique et détient une licence de pilote privé pour les aéronefs avec équipage.
Steven Anderson headshot

Steven Anderson

St. Thomas, Ontario

Steve pilote commercialement une petite flotte de Mavic 2, à la fois pour sa propre entreprise Aeronoptics et pour la Western University de Londres. Steve a sa certification de pilote avancée et est un photographe et vidéaste professionnel.
Steve Bannister headshot

Steve Bannister

Gimli, Manitoba

Steve dirige une entreprise de drones «commerciale légère» classique appelée Interlake Drone Services. Il a sa certification avancée de drone avec une certification de réviseur de vol et pilote une variété de drones, y compris le Mavic 2 Enterprise Dual. Son dernier projet a été une série de missions BVLOS pour surveiller les barrages de glace et les inondations sur la rivière Rouge. Steve est un ancien pilote de l’armée de l’air avec une expérience approfondie de l’aviation.
Steve Bogner headshot

Steve Bogner

Medicine Hat, Alberta

Steve a sa certification avancée et pilote un DJI Air 2 et Mini 2 à des fins récréatives. Curieusement, son travail quotidien est celui de chef de projet au Foremost UAS Test Range, où de grandes entreprises de drones et Transports Canada travaillent ensemble pour tester la sécurité des vols BVLOS et toutes sortes d’autres fonctions avancées de drones.
Novembre 2022

Nombre de Membres

100